Seine-Maritime : la future réserve de la gendarmerie s’entraîne au château de Mesnières-en-Bray

11 avril 2019 - 19:02|Partager sur Facebook (10)|Partager sur Twitter (5)


Les futurs réservistes de la gendarmerie sont en formation au château de Mesnières-en-Bray. 72 stagiaires ont pris leurs quartiers. Mais ce n'est pas la vie de château.


Les 72 stagiaires en formation préparation gendarmerie sont arrivés le 6 avril au château de Mesnières-en-Bray. Ils resteront jusqu'à Pâques dans le cadre de leur formation de futurs réservistes.

Ils sont étudiant, agent hospitalier, routier ou encore CRS. Ils viennent de Seine-Maritime ou de l'Eure et ont une moyenne d'âge de 25 ans. Tous sont issus de la vie civile et ont fait le choix d'une carrière de réserviste en gendarmerie.

Mais le chemin est encore long et il passe par une première étape à Mesnières-en-Bray du 6 au 22 avril.

Leur formation est à la fois théorique et pratique. Des notions de droit, des cours de secourisme, des entraînements au self-defense et des aptitudes au tir… bref, le groupe de stagiaires n'est pas en vacances au château.

De 7 à 22 heures, en tenue de combat, les stagiaires enchaînent sans broncher.

Vidéo. 17 jours de stage à Mesnières-en-Bray pour les futurs gendarmes réservistes



« Ils ne sont jamais seuls et reçoivent une formation pratique et dynamique »
explique le capitaine Ostré, officier de communication à la Région de gendarmerie.

Les stagiaires sont encadrés par des réservistes de la gendarmerie, d'anciens officiers ou sous-officiers d'active qui ont en charge cette formation.

A l'issue de celle-ci, les futurs réservistes prêteront serment au tribunal de Dieppe et deviendront agent de police judiciaire adjoint. Ils auront aussi une attestation de premiers secours et seront prêts à partir sur le terrain.

Diaporama. Sur 167 dossiers reçus, seuls 72 d'entre eux ont été retenus.








« Beaucoup de jeunes ont des problèmes d'oreilles ou de vue »
constatent les chefs d'escadron Jung et Caby en charge de cette formation. Casque audio, jeux vidéos, ordinateurs ont déjà fait des dégâts sur la santé de la jeunesse.

Bientôt réserviste

« Après la formation, ils deviendront réservistes avec des contrats de deux ans. Ils devront 5 jours minimum par an à la gendarmerie » énumèrent les militaires.
Encadrement du Tour de France, gilets jaunes, manifestations de grande ampleur, les réservistes ont des missions très diverses. Ils viennent aussi en renfort dans les brigades territoriales si nécessaire.

Aujourd'hui, on en compte 780 pour la Seine-Maritime et l'Eure. Et la demande est forte.

Jeudi 11 avril, les stagiaires ont eu droit à la visite du général Bresson, commandant la Région de gendarmerie et le groupement de gendarmerie départementale de Seine-Maritime.

Vidéo. Le général Bresson est venu à Mesnières-en-Bray ce jeudi 11 avril 2019 :

Cliquez ici pour voir la vidéo

« Les jeunes ont une bonne image de la gendarmerie. Et le contexte actuel n'y est pas étranger. Nous avons beaucoup de besoins. Nous sollicitons beaucoup nos réservistes notamment depuis la fin de l'année 2018 »

explique le général Bresson. Et d'ajouter :
« Ces jeunes veulent avant tout servir leur pays et être utile dans un engagement citoyen. L'autre motivation est d'avoir une première expérience professionnelle. Aujourd'hui, j'ai plus de volontaires que de capacité à former. C'est positif ».
Laurent Hellier
Le Réveil de Neufchâtel


Source : https://actu.fr/normandie/mesnieres-en-bray_76427/seine-maritime-future-reserve-gendarmerie-sentraine-chateau-mesnieres-bray_22886082.html



11/04/2019 - 19:02|Partager sur Facebook (10)|Partager sur Twitter (5)